Vae victis!

Publié le par Elwin

les-vaincus.jpg

Les voilà arrivant par milliers,
spectres moribonds errants à la recherche d'une civilisation  détruite,  d'une vie gâchée ou d'un honneur perdu. Ils hantent notre mémoire et nos pays,  marchant dans les ombres de notre histoire à la limite de notre vision...
Ils sont les Vaincus, ceux qui étaient là à un moment charnière de leur monde, ceux qui  auraient pu... mais n'ont pas.
Ils n'ont pas su, ils n'ont pas vu, ils n'ont pas cru.
L'irréparable a alors été commis, et le monde s'est écroulé, encore une fois. Par leur faute.


Les Vaincus est une excellente bande dessinée racontant l'histoire d'un courrier impérial inca pris dans la tumulte de l'arrivée des Espagnols.

On y voit, on y sent la pression qui monte, l'étonnement, la curiosité et la crainte pour les nouveaux arrivants, puis la catastrophe amplifiée par l'orgueil des hommes. L'effondrement est inéluctable, mais jusqu'au dernier moment tout semble possible pour l'empire Inca. Comment le monde connu pourrait-il s'écrouler en quelques jours?
C'est pourtant toute l'histoire de ce tome magnifiquement illustrée, où notre héros, pourtant courrier, sera bientôt dépassé comme tout le monde par le cours des évènements, tout en restant le trait d'union entre ces cascades d'émotions. C'est finalement bien au lecteur que notre petit chasqui porte son message en déroulant sous nos yeux cette fresque apocalyptique.

Pour être un peu plus terre à terre, les Vaincus est une magnifique BD, tant sur le fond que sur la forme. L'histoire des Incas y est un prétexte, mais elle est fort bien représentée à ma connaissance. Le fond reste cette incroyable chute d'un monde entier, si bien rendue que l'on ressent la tension croître peu à peu, que l'on craint à nouveau et devine l'indicible fin, comme si on ne connaissait pas déjà la fin... Et nous qu'aurions nous vu? peut on se demander à la lecture. Que ferions nous? Que faisons nous, peut être?

Et pourtant, l'empire tombe, et le monde ne sera plus jamais le même.

Une lecture qu'on prend comme une violente bouffée d'émotions, en espérant qu'on ne vivent jamais une telle situation à notre tour!


Les Vaincus est chez Dargaud, et orchestré par Franz Duchazeau.

E.

Publié dans Sources et culture

Commenter cet article

Nonène 18/12/2007 11:18

Tiens, tiens. Je crois tenir un cadeau de noël...

J'espère vivement que ça te donne à nouveau envie d'écrire...

Elwin 21/12/2007 08:29

J'avais lu ce bouquin à la médiathèque, mais je crois qu'il était assez cher, à cause de son format et de son volume.De bonnes fêtes à toi en tout cas!E.