De Bello Gallico

Publié le par Elwin

Ou la guerre des Gaules...


J'ai commencé  en même temps qu'Hunahpu un autre projet sur des bases très différentes : il s'agissait cette fois d'un jeu de figurine à l'échelle escarmouche sur la période antique méditerrannéene (surprise...). Je ne vais pas trop m'étendre sur les motivations de ce projet pour le moment : disons tout simplement que j'en avais envie et que rien de sérieux n'existe en escarmouche antique francophone (à part Frères d'armes, qui me semble trop centré sur les personnages pour ce que je voulais).

-claireurs-final-copie-1.jpg


















Quoi de neuf sous le soleil (un peu saturé) de la fig?

DBG  propose de créer des groupes de Celtes, Germains et Romains césariens pour des escarmouches entre quinze et trente combattants, jouables en scénarios ou en campagne. Les points forts (ou du moins voulus comme tels) sont la modularité du système, une capacité à passer du combat de tirailleurs à celui en formation de manière souple, et des listes d'armées creusées pour cette période, largement sous exploitée à l'échelle subtactique. L'objectif est de restituer  dans la mesure du possible, les techniques militaires de l'époque et bien sûr de s'amuser avec de jolies figs... :)

Le cahier des charges tient aussi en quelques objectifs épars mais ôôôô combien désirables :
- un jeu en alternance,  ou les deux joueurs sont impliqués dans chaque action.
- une simulation des manoeuvres et techniques de combat collectives (mur de bouclier, charge, etc.), sans supprimer le caractère "individuel" du combat en escarmouche.
- une personnalisation des personnages principaux (officiers et vétérans) avec un jeu de compétence optimisable et semi-libre.
- une gestion du groupe entre scenariis.
- des mécanismes simples et "kit"ables à volonté: jamais plus d'un jet par action.
- des listes d'armées sans préconçu, réalisées à partir des derniers travaux d'histoire militaire. Pour aller vite les Germains forment le coin, les Gaulois ne se battent (plus) tout nus, etc.
- et, que diable, un peu d'imagination et de plaisir de jeu!

La bêta est donc terminée, et on a déjà pu faire un peu plus d'une demie-douzaine de partie tests, plutôt satisfaisante (et qui ont engendré un gros paquet de modifs!).

Pour être honnête, ça ne réinvente pas la poudre, loin de là ( la baliste suffit ^ ^) mais ça roule, et ça tient les objectifs donnés plus haut. Alors comment ça marche en gros?

Chaque combattant est défini par  des caractéristiques standards, qui lui servent aussi bien à combattre qu'a réussir des jets de compétence. Les troupes spéciales (comme des infiltrateurs) les officiers, vétérans et l'élite peuvent également acquérir des compétences  supplémentaires, qui n'en font pas des monstres mais permet de les optimiser sur une  ou plusieurs tâches.

Rapido le tour est organisé en phase d'intiative, actions, résolution des combats et moral. Les batailles sont précédés de manoeuvres hors-cartes et suivis des tests de guérison, ralliement, etc. lors des campagnes.

Le jeu inclue beaucoup de concepts classiques en wargame (zone de contrôle, tir défensif, activation alternée des combattants ou des formations, ...) qui structurent l'ensemble en général, et de règles et équipements particulièrs qui viennent simuler des particularités (chiens de guerre, fortifications de fortune, moral des celtes, carnyx, cavalerie germaine, pilum post-marius etc.).

Chaque armée a bien sûr un type de combat particulier, que les compétences et les manoeuvres doivent lui permettre d'appliquer ou de modifier selon les objectifs. Des tests, je peux vous dire que le système pardonne mal les mauvais plans de batailles ou les actions mal pensées:
  • Toutes les situations de choc frontal doivent être préparées au mieux (notamment pour les Germains et les Celtes) afin de pouvoir créer la rupture décisive.
  • Le placement et l'utilisation des tirailleurs influe à la marge sur les combats: une marge bien souvent décisive, quand chaque homme compte!
  • les manoeuvres hors cartes pèsent lourd dans la résolution des batailles, et permettent de sortir plus souvent des schémas d'affrontements un peu rebattus qu'on voit parfois (ligne contre ligne, et on se tire dessus/se fout sur la gueule).
J'y reviendrais prochainement pour illustrer ces propos assez vagues par un rapport de partie : une vexillatio de la fameuse X° legion vient de pénétrer dans un sanctuaire carnutes, et ces derniers sont bien décidés à chasser l'envahisseur...

J'ajoutes que si je continues à m'amuser autant là dessus il y aura bien sûr les adaptations dignes de ce nom pour jouer dans l'univers d'Etherne (ça ne sera pas très dur...) et en Méso-Amérique ( pour se refaire la guerre fleurie!).

SI vous vous sentez l'âme d'un valeureux testeur... n'hésitez pas à me contacter! Je pense qu'il me reste encore un peu de boulot d'équilibrage avant de lâcher une version où tout le monde à ses chances, mais je ne dois plus en être très loin!

E.

Les figurines sont des Foundry et ont été barbouillées par votre serviteur.

Commenter cet article