Compétence d'Itzamna

Publié le par Elwin

Itzamna,

dieu des scribes, des savants et des sages, soleil zénithal vous présente aujourd'hui les compétences qui dépendent de lui. Vous remarquerez en passant que les mentions à l'empire Inca (Tawantisuyu) et aux Aztèques ont disparu dans les citations, pour être remplacé par Teotihuacan. Je serai amené à encore changé ces points au fur et à mesure que le contexte avance, mais chaque chose en son temps...


4-2 Itzamna –Connaissances & monde sacré- 


Connaissance du monde

« Quatre piliers du monde, quatre couleurs et quatre vents. Je connais leurs chants, leurs villes et leurs dieux ».

Trois-Serpent, Gardien des archives d'Uxmal [13].

                Cette compétence désigne l’ensemble des connaissances concernant le monde et ses peuples. Elle peut être utilisée pour connaître l’histoire d’une région, les traditions d’un peuple, les annales d’un culte, et d’une manière générale comme un indicateur de la culture globale du personnage.

 

Textes sacrés

«Les fondations du monde n’appartiennent pas au domaine de la matière et du visible. Nous ne sommes que l’écume des vérités célestes. » 

Le vénérable Sept-Eau, grand prêtre Hor-Chan de Mutul [12].

                Cette compétence recoupe toutes les connaissances liées aux textes sacrés, principalement le Popol-Vuh et le Chilam Balam. Le personnage qui la maîtrise connaît bien l’organisation des mondes divins, sait identifier les serviteurs des dieux, connaît les caractéristiques et l’histoire de chaque Régent, les lieux mythiques de l’inframonde etc.

 

Glyphes

« N’oublies pas l’œil révulsé de Zipacana et le verbe expiré du Balam. Voilà. Clarté et richesse dans le même trait. »

Noble Silex, grand scribe de Tulum [13].

                Cette compétence permet de lire et d’écrire les glyphes mayas. Elle est également utilisée pour certains sorts et pour composer des pik hu’un. Les glyphes fonctionnent aussi bien par idée que par syllabes XXXX. [ Il me reste à faire ici un petit résumé du  système d'écriture maya]

 

Science céleste

« Quand les dieux parlent, les étoiles se meuvent. »

Six-Aigle, prêtre lunaire de Tulum [14].

                Cette compétence désigne toutes les connaissances liées aux astres et aux dieux. La science céleste permet d’interpréter les mouvements des étoiles pour anticiper les évènements à venir et régler la vie de la cité. Voir Sphère céleste.

 

Automutilation

« Que coule l’eau précieuse ! »

Jaguar de Jade, roi de Chichen-Itza [11].

                Cette compétence désigne les techniques d’automutilation, destinées à verser le sang du personnage pour nourrir les dieux de son sang. Traditionnellement il s’agit pour les hommes de se transpercer la partie charnue du sexe avec une épine d’agave, alors que les femmes percent leurs langues. Il faut ensuite passer une paille ou une herbe épineuse à travers la blessure afin de verser un maximum de sang et d’atteindre éventuellement la transe. Le sang est absorbé par un papier ou un tissu, qu’on fait ensuite brûler pour nourrir les dieux.

                Ce sacrifice personnel flatte particulièrement les dieux et permet d’obtenir des points de Soleil. Le personnage fixe lui-même le seuil de difficulté du sacrifice, qu’on appellera X.

                Les points de Sang perdus   , quelque soit le résultat, seront égaux à X/2 (arrondi à l’inférieur).

                Les points de Soleil gagnés, en cas de réussite, seront égaux à X x 2.

                Exemple : Ix-Hian décide de se transpercer la langue (ouille !) pour honorer les dieux avant une action difficile. Elle fixe une difficulté de 4. Ce qui veut dire qu’en cas de réussite elle gagnera 8 points de Soleil. Dans tous les cas elle perdra 2 points de Sang.  

 

Langues

« Qu’importe la langue, pourvu qu’il paye ».

Ozomatli, marchand de Teotihuacan, [13].

Cette compétence représente la maîtrise des langues étrangères. Pour chaque paire de points dans cette compétence en plus de la première le personnage maîtrise une langue en plus de sa langue natale (normalement le Quiché) parmi les suivantes :

Moche

Mixtèque

 Zapothèque

Quiché-Yucatèque (maya)

Langues néo-Olmèque

Exemple : Deux Lapins à 6 en connaissance du monde. Il peut donc choisir deux langues en plus du Quiché-Yucatèque, sa langue natale.

 

E.

Publié dans Lois célestes

Commenter cet article

Nonène 19/06/2008 13:34

Je crois que ce que j'aime le moins dans les livres de base de JdR, ce sont les loooongues listes de compétences, mais je dois avouer que les petites citations percutantes que tu fais à chaque fois avant une description créent un intérêt important. Pour ma part, j'adore les lire...