Les petits Bacabs

Publié le par Elwin


Dans la mythologie Maya-Quiché les Bacabs peuvent être deux choses différentes : les quatres points cardinaux du monde ou de petits esprits à l'apparence du dieu Chac lui-même.
Si les premiers sont quelque peu semblables à notre Atlas soutenant le monde, les seconds sont beaucoup plus proches de nos lutins et farfadets. Les deux ont en tout cas leur place toute faite au sein des aventures d'Hunahpu. Dans l'idée de constituer un bestiaire qui fournisse inspiration et défoulement aux joueurs, je vais commencer aujourd'hui par me pencher sur les petits Bacabs...


Petit Bacab

Régent: Chac

Les treize ciels: serviteur issu du premier ciel, le petit Bacab est un serviteur mineur de Chac qui doit assurer le bon ordre des pluies, et de l'écoulement des rivières. Il est souvent prié par les paysans pendant la saison de Chac, afin de bénéficier de pluies abondantes.

Description: n'eut été sa petite taille et son embonpoint généreux ce Bacab serait semblable en tout point au grand dieu Chac. Un nez crochu disproportionné, une peau bleue humide et brillante et des yeux globuleux indiquent clairement sa filiation avec le dieu de la pluie, sans parler des nénuphars dont il se sert de couvre chefs et des grenouilles qui l'accompagnent joyeusement partout où il va. Haut comme trois ananas, il n'est souvent vêtu que d'un pagne orné de fruits colorés et toujours frais.

Caractère: grégaire, le petit Bacab n'aime rien plus que de se chamailler et jouer avec ses congénères, de préférence dans un étang ou une grosse flaque. Il est difficile, en ces occasions, de discerner leurs silhouettes au milieu des incroyables gerbes d'eau qui se forment sur l'onde à la vitesse de l'éclair, comme si la surface était bombardé de pierres. Le visiteur devra toutefois faire attention à ne pas les déranger à ce moment, où ils sont particulièrement excités et pourraient décider de jouer de la même manière avec lui, oubliant que les humains respirent fort mal sous l'eau.
Mais de fait le petit Bacab est plus espiègle et curieux que mal intentionné. Il est d'ailleurs bien incliné à l'égard des humains, qu'il voit comme une créature empotée mais attendrissante. Mais surtout ces derniers sont capables de lui fournir une boisson fort désirée, le balché. Hélas, rien n'attire plus les jeunes Bacabs que cette bière parfumée au miel et à l'écorce, dans laquelle ils ambitionnent de plonger la tête jusqu'a atteindre un état d'ébriété totale et source de bien des maux. Car une fois une dizaine de bacabs souls l'anarchie la plus grande règne. Désormais oublieux de leur condition supérieure, les petits esprits se jettent de branches en branches en hurlant des obscénités, dispensent aux imbéciles leurs précieux fruits du paradis, pincent les fesses des femmes et appelent pluies et sécheresses de manières brutales et désordonnés. Malgré l'affection de Chac pour ses petits serviteurs, celui-ci ne supporte pas de tels écarts. Il envoie alors un de ses serviteurs les plus proches mettre fin à l'esclandre, quant il n'apparaît pas lui-même. Mieux vaut alors s'éloigner discrètement.
Mis à part ce malheureux penchant alcoolique, les petits Bacabs ont un autre passe temps : chasser les Ayuxcob, ces esprits nocturnes et malfaisants, semblables à des patates grimaçantes. Ces esprits grincheux de Xibalba leur rendent d'ailleurs assez bien en capturant et torturant longuement les pauvres serviteurs du dieu de la pluie qu'ils arrivent à capturer. Malheureusement pour eux, il arrive parfois que le grand Chac lui-même prenne l'apparence d'un Bacab, et fassent subir à son tour aux Ayuxcob un rôle peu enviable, qui les laissent raides et fumants, avec une apparence plus proche de la pomme frite que des légumineuses qu'ils affectionnent.

Pouvoirs: les petits Bacabs maitrisent Esprit de la forêt, Chant de la sentinelle, Chant des grenouilles, Moustique d'Hunahpu, et la Respiration de Chac.
Ils peuvent se transformer à volonté en eau (goutte puis flaque, donc). Sous cette forme ils peuvent se déplacer à vitesse double sous l'eau, mais sont impuissants sur terre. Ils sont alors également immunisés aux dégâts physiques, mais ceux infligés par le feu sont doublés. Combien de pauvres Bacabs ont-ils été ainsi ébouillantés et évaporés par les cruels Ayuxcob!
Les petits Bacabs portent toujours sur eux des Fruits du paradis des pluies. Cette manne aux formes, aux couleurs et aux goûts extravagants fait immédiatement récupérer un point de Sang quant elle est consommée. Un point maximum par jour peut être ainsi récupéré, quelque soit le nombre de fruits mangés. Les petits Bacabs aiment ainsi à les offrir à ceux qu'ils veulent honorer ou remercier.

Publié dans Blabla conceptuel

Commenter cet article