Et toi, tu fais quoi dans la vie?

Publié le par Elwin



Je parlais dans un article précédent des six Régents qui restaient à déterminer.
Il ne s'agit pas de monarques, mais bien de dieux. Ils ont une influence majeure sur les personnages, dont les capacités sont définies par leur thème astral : compétences, sphère de magie, totems, tout ou presque dans le système est lié à ces six astres-dieux.

Et bien la question est réglée, et je vous livre la solution en vrac, et résumé de manière brève...

Chac, dieu de la pluie, est associé à la nature.
Hunahpu, dieu du soleil zénithal, est associé à la ruse et au monde supérieur.
Ixbalamque, dieu du soleil souterrain, est associé à la création et à l'artisanat.
Ixchel, déesse du foyer, est associée au foyer et à la protection.
Gukumatz, dieu de la science, est associé à la connaissance et au sacré.
Gukup Cacik, divinité martiale, est associée à la guerre et à la domination.

Je reviendrai sur chacun d'entre eux pour définir un peu plus les limites de leur domaine d'action. En attendant j'ai avancé la création de perso et je me suis amusé à rédiger cet après-midi, en attendant les résultats, une liste de métiers indexés sur les Régents.
Concrètement ces métiers n'auront rien d'obligatoire pour créer un personnage mais constituent des exemples ou des guides pour les joueurs, sans doute un peu décontenancés par un cadre assez peu commun.

Cette liste est constituée sur le principe suivant : pour une nouvelle naissance les sages mayas consultent le ciel pour découvrir quelles sont les divinités tutélaires du nouveau né. Le Régent  dominant indique le domaine où le personnage excellera, alors que le second précise son don. Vous retrouverez donc les métiers classés par régent dominant, chaque métier étant ensuite brièvement décrit.

Cette liste est temporaire, pas du tout littéraire et expéditive dans ses descriptions. Elle n'inclue pas non plus les ordres-guerriers, sur lesquels je reviendrai avec les totems. De fait c'est d'abord un outil de travail, mais je pense qu'elle donnera un bon aperçu du monde d'Hunahpu.
Encore une remarque : vous trouverez dans cette liste un certain nombre de profils d'artisan. Il est effectivement prévu dans les règles de placer avant chaque scénario une phase de création et de rituels qui permettra à ces personnages d'utiliser pleinement leur talent.

Métiers de Chac
 

Chasseur ou pêcheur [ Hunahpu]

            Essentiels à la survie des petites communautés, ils arpentent sans arrêt la sylve et les lagunes à la recherche de gibier ou de poissons. Habileté, discrétion et ténacité sont les principales qualités de ces maîtres des terres sauvages.

La compétence indispensable : chasse.

 

Herboriste [ Ixbalamque]

            Particulièrement érudit dans la connaissance et la science des plantes, l’herboriste parcourt la nature pour recueillir les ingrédients indispensables aux prêtres, aux chamans et aux artisans. Lui-même sait bien sûr utiliser ces herbes pour son bénéfice et celui de la cité.

La compétence indispensable : herboristerie

 

Guide [Gukumatz]

            Connaisseur de la nature et du monde, le guide prend la tête des expéditions et des caravanes pour les mener à bon port. Le monde proche comme lointain lui est connu, et il est déjà allé jusqu’aux cœur des terres des autres peuples.

La compétence indispensable : connaissance du monde.

 

Eclaireur [Gukup Cacik]

            Toujours en avant de l’armée de la cité, l’éclaireur repère les guerriers ennemis et les harcèle avant de rejoindre les siens. Tireur habile et discret, il peut aussi se déplacer rapidement à travers mangrove et lagune pour frapper par surprise.

La compétence indispensable : observation.

 

Métier de Hunahpu

 

Chaman [Chac]

            Mystique étroitement lié aux forces de la nature, le chaman évite les grandes cités et ses sciences subtiles, et pour lui souvent trompeuses, pour vivre dans les petites communautés et les espaces sauvages. Il y est considéré comme un guide et un intercesseur avec les puissances supérieures.

La compétence indispensable : invocation.

 

Archer royal [Ixbalamque]

            Ce combattant d’élite aux parures fastueuses excelle aux techniques de tir. Il fabrique souvent lui-même ses armes, choisissant les plus belles plumes pour empenner ses flèches. C’est grâce à elles que ses ennemis pourront reconnaître chacun de ses traits plantés dans le corps de leurs camarades…

La compétence indispensable : arme de tir.

           

Prêtre solaire [Ixchel]

            Sous le parrainage d’Hunahpu le prêtre veille à ce que les rites solaires de la cité soient bien accomplis afin de plaire aux dieux. Il s’assure que les volontés divines soient bien respectées et combat les puissances de l’ombre.

La compétence indispensable : invocation.

 

Diplomate [Gukumatz]

            Notable cultivé et au langage subtil, le diplomate appartient à l’aristocratie de la cité. On compte sur ses talents pour négocier avec les cités voisines des traités d’alliance, de commerce ou l’organisation des très populaires rencontres de pok ta pok.

La compétence indispensable : éloquence.

 

Chef de guerre [Gukup Cacik]

            Dirigeant charismatique ou fin tacticien, le chef de guerre mène ses hommes au combat avec hargne et panache, dupant l’ennemi grâce à ses ruses. Seule une conduite exemplaire et des talents martiaux certains pourront lui permettre de gagner les plus hauts échelons.

La compétence indispensable : tactiques.

 

Métiers d’Ixbalamque

 

Maître des parures [Chac]

            Cet artisan sait manier avec la plus grande dextérité les précieuses plumes de quetzal, afin de composer les parures les plus enviées. Il connaît par cœur les codes subtils qui président à de telles compositions et sait en comprendre le sens au premier coup d’œil.

La compétence indispensable : parures.

 

Marchand [Hunahpu]

            Rompu aux petits métiers, aux négociations et souvent fourbu par les voyages, le marchand va de village en cité pour vendre ses graines de cacao et de maïs, ou des matières plus précieuses comme la jade, les coquillages, les perles précieuses ou les fleurs éphémères.

La compétence indispensable : éloquence.

 

Maître de la pierre [Ixchel]

            Cet artisan sacré connaît les savoirs ancestraux qui permettent d’insuffler la vie à ses créations. Il a fabriqué les totems gardiens de la tribu comme les grands serpents de pierre des temples, à même de voir les choses invisibles.

La compétence indispensable : sculpture.

 

Maître danseur [Gukumatz]

            Les grandes cérémonies de la cité sont cadencées par danses et chants pour attirer les bénédictions des dieux. Les danseurs qui les mènent doivent savoir voltiger autour du mât sacré, ou enchaîner les danses les plus complexes pour espérer les réussir. Prestige et risque sont alors proportionnels.

La compétence indispensable : danse sacrée.

 

Réducteur de tête [Gukup Cacik]

            Y a-t-il métier plus minutieux et subtil que celui de réducteur de tête ? Artisan favori des guerriers, cet esthète décore les pagnes grâce aux dons généreux des ennemis de la cité. Fidèle compagnon des armées en marche il n’hésite pas à pratiquer sa récolte lui-même.

La compétence indispensable : têtes coupées.

 

Métiers d’Ixchel

 

Homme ou femme-médecine [Chac]

            Dans ce monde brutal, les soigneurs ont la lourde charge de sauver les hommes des coups et des maladies. Qu’ils en appellent aux dieux ou aux herbes les plus subtiles, ils peuvent exercer leurs arts partout, des profondeurs de la jungle aux palais les plus fleuris.

La compétence indispensable : soins.

 

Magistrat [Hunahpu]

            Ce notable s’est distingué grâce à sa sagesse et son jugement, qui l’ont mené à être nommé administrateur au sein de la cité. Intendant, juge ou majordome du palais, il accomplit sa tâche avec application et dévouement.

La compétence indispensable : rites de la cité.

 

Architecte [Ixbalamque]

            Loin des huttes des villages sylvestres, l’architecte est le maître d’œuvre qui dresse les grands temples, les palais, les casernes et les routes de la cité. Il apprécie terrain et pierre d’un coup d’œil, en planifiant simultanément les projets qu’il présentera au roi.

La compétence indispensable : construction.

 

Maître des rites [Ixchel]

            Prêtre d’une des grandes divinités, le maître des rites connaît par cœur le calendrier, les fêtes et évènements importants de la cité. Il est chargé de faire célébrer chacun d’eux dans le plus grand respect afin d’attirer les faveurs divines.

La compétence indispensable : rites de la cité.

 

Conseiller royal [Gukup cacik]

            Ambitieux aristocrate, le conseiller n’est jamais très éloigné des plus hauts dignitaires. Il sait intimider ses adversaires ou flatter à bon escient, pourvu que son succès soit assuré. Au cas échéant il prendra les armes pour régler ses comptes.

La compétence indispensable : intimidation.

 

Métiers de Gukumatz

 

Explorateur [Chac]

            Au service du roi ou d’un marchand, l’explorateur recherche des ressources, de nouvelles voies ou de nouveaux alliés. Parfois il a également eut vent d’anciens vestiges laissés par les races anciennes, et il sait que de tels lieux gardent de puissantes reliques.

La compétence indispensable : connaissance du monde.

 

Prêtre astrologue [Hunahpu]

            Le regard fixé vers le ciel, les prêtres célestes ne quittent que rarement leurs observatoires. Leurs prédictions serviront à découvrir le destin des hommes et de la cité et à anticiper les humeurs des dieux.

La compétence indispensable : science céleste.

 

Erudit des sciences sacrées [Ixbalamque]

            Eduqué au sein des familles les plus anciennes, dans les observatoires et les temples, l’érudit poursuit les secrets les plus anciens. Il est un fin connaisseur des reliques et des objets sacrés, et cherche sans relâche la trace des races anciennes.

La compétence indispensable : popol vuh.

 

Scribe archiviste [Ixchel]

            Aide indispensable des intendants et des prêtres, le scribe est la mémoire de la cité. Il relève la moindre de ses connaissances pour la sauver des affres du temps. Sa science des glyphes lui permet aussi d’écrire, ou de lire, les faits et récits retrouvés sur les temples les plus anciens ou dans les codex les plus rares.

La compétence indispensable : glyphes.

 

Oracle de guerre [Gukup Cacik]

            Quand les nuages de la guerre s’amoncellent à l’horizon, que les greniers de l’ennemi sont pleins et les guerriers nerveux, il est temps de consulter l’oracle de guerre, prêtre de Gukup Cacik. Dans le sang des sacrifices il saura discerner le moment de déchaîner les guerriers jaguars sur les rangs adverses.

La compétence indispensable : verbe.

 

Métiers de Gukup Cacik

 

 Coureur de guerre [Chac]

            Guerrier issu des villages et des petites communautés dépendants de la cité, le coureur de guerre se fond dans la nature, et constitue un troupe rapide idéale pour le premier choc ou pour frapper l’ennemi sur ses arrières et lui voler ses ressources.

La compétence indispensable : arme de mêlée.

 

Chasseur de démons [Hunahpu]

            L’ombre des sombres seigneurs de Xibalba n’est jamais très loin… certains consacrent leurs vies à repousser les ignobles créatures de l’inframonde, les traquant partout dans les jungles, les mangroves et les montagnes. Une mission bien dangereuse dont souvent ils ne reviennent pas.

La compétence indispensable : connaissance des mondes divins.

 

Joueur de Pok Ta Pok [Ixbalamque]

            Vedette de toutes les cités les joueurs de Pok Ta Pok rejouent à chaque partie la terrible partie qui opposa jadis les seigneurs de Xibalba et les jumeaux sacrés. Ce rôle prestigieux leur vaut l’adoration du peuple, mais attention : s’ils perdent un des tournois sacrés, le capitaine sera décapité.

La compétence indispensable : Pok Ta Pok.

 

Sentinelle royale [ Ixchel]

            Que la fureur d’Hurakan arrache arbres et pierres ou que des vagues de guerriers jaguars se jettent sur elle, la sentinelle royale reste toujours à sa place. Cette élite guerrière a juré fidélité au roi et défendra le palais jusqu'à sa dernière goutte de sang.

La compétence indispensable : résistance à la douleur.

 

Guerrier chroniqueur [ Gukumatz]

            Alors que le combat fait rage, un homme se tient en arrière des lignes et observe avec attention le déroulement de la bataille. Sa fonction : authentifier les victoires des guerriers et chevaliers, pour leur permettre de briguer un nouveau grade ou punir sévèrement les tricheurs.

La compétence indispensable : glyphes

Publié dans Blabla conceptuel

Commenter cet article